Site Home   Le genre et la pauvreté       Introduction to Gender and Health   The Gender Lens Tool

Violence envers les femmes

Image
WHO Global Campaign for Violence Prevention

« La violence faite aux femmes ne connaît aucune limite géographique, culturelle ou linguistique, quel que soit leur niveau de revenu. Toutefois, pour plusieurs femmes, la pauvreté ajoute une autre dimension à leur douleur et à leurs souffrances résultant de la violence. La pauvreté limite les choix et l’accès aux moyens de se protéger et d’échapper à la violence. Cela veut aussi dire qu’il y a plus d’entraves à l’utilisation des services et des programmes qui pourraient aider. » [34] Les relations de violence ont des répercussions sur la santé physique, psychologique, spirituelle et économique des femmes. [36] [35]

 L’affiche à droite est tirée de la Campagne mondiale pour la prévention de la violence de l’OMS. Les objectifs de la Campagne consistent à sensibiliser davantage les gens au problème de la violence, à faire ressortir le rôle essentiel que la santé publique peut jouer au chapitre des causes et des conséquences et à encourager l’action à tous les niveaux de la société. Sur l’affiche, le texte rouge indique ce qui suit « Une femme assassinée sur deux est tuée par son conjoint, souvent dans le cadre d’une relation de violence continue. » (Traduction libre)

L’information qui suit provient d’un document intitulé « Défaire les liens entre la pauvreté et la violence faite aux femmes : un guide de ressources. » [34]

La violence garde les femmes dans des conditions de pauvreté

  • Beaucoup de femmes dans des relations abusives ont de l’éducation et des habiletés, mais le traumatisme physique et psychologique qu’elles vivent peut nuire à leur capacité de conserver ou d’obtenir un emploi.

  • Un tiers des femmes battues rapportent qu’elles ont dû prendre congé des activités quotidiennes (y compris le travail) à cause de l’agression.

  • En quittant un emploi ou en laissant la maison pour éviter une situation violente, les femmes doivent souvent faire appel à l’aide sociale, réduisant ainsi leur niveau de revenu sous le seuil de pauvreté. [35]

Les femmes sont piégées dans des situations de violence en raison de la pauvreté ou de la peur de la pauvreté

  • Selon ce que disent les femmes, le manque d’autonomie économique est une des principales causes pour lesquelles elles demeurent dans des situations de violence.

  • Beaucoup de femmes qui vivent dans la pauvreté ont une moins grande confiance en elles ce qui fait en sorte qu’elles ont plus de difficulté à assumer leur autonomie.

  • Les femmes ont de la misère à trouver un endroit où vivre lorsqu’elles quittent un refuge en raison du manque de logements abordables. Il arrive ainsi qu’elles retournent dans une situation de violence. [35]

_________________________________

34. Gurr J, Mailloux L. Défaire les liens entre la pauvreté et la violence faite aux femmes : un guide de ressources. Ottawa, Ont. : Santé Canada, Division de la prévention de la violence familiale; 1996.

35. Mosher J, Evans P, Little M, Morrow E, Boulding J & N VanderPlaats. Walking on Eggshells: Abused Women's Experiences of Ontario's Welfare System. Final Report of Research Findings from the Woman and Abuse Welfare Research Project. Le 5 avril 2004. dawn.thot.net/walking-on-eggshells.htm. Accès le 28 août 2007

36. Staggs, SL, Riger, S. Effects of intimate partner violence on low-income women’s health and employment. The American Journal of Community Psychology. 2005;36:133 45.

All references for this section