Site Home   Le genre et la pauvreté       Introduction to Gender and Health   The Gender Lens Tool

Besoins nutritionnels durant la grossesse

  • Image
    Source: Health Canada website and Media Photo Gallery, Health Canada, http://www.hc-sc.gc.ca Reproduced with the permission of the Minister of Public Works and Government Services Canada, 2006.

    Des quantités plus grandes de fer, d’acide folique, de calcium et de vitamine D sont nécessaires durant la grossesse. [15]

  • En plus d’augmenter la consommation de certains nutriments, les femmes enceintes doivent augmenter leur apport énergétique quotidien de 100 à 300 kcal. [15]

  • Un lien est établi entre une alimentation maternelle inadéquate et un gain de poids insuffisant durant la grossesse, une croissance f&oeligtale inadéquate et le risque d’accoucher d’un bébé ayant un poids insuffisant à la naissance. [16]

1.

Selon vous, quelle serait la meilleure façon d’augmenter la consommation de ces nutriments?

Quels coûts y seraient liés?

 

Carence en fer

Le Centres for Disease Control des États-Unis évalue que les femmes à faible revenu qui fréquentent les services de santé publique ont, respectivement, une prévalence d’anémie de 8 %, 12 % et 29 % durant le 1er, le 2e et le 3e trimestres de leur grossesse. [17] Une carence en fer chez la mère double le risque d’un accouchement prématuré et triple le risque d’accoucher d’un bébé ayant un poids insuffisant à la naissance. [17] Un telle carence entraîne une diminution de la capacité de travailler, une déficience de la fonction cognitive, de la fatigue et la dépression chez les femmes enceintes et les nouvelles mamans.[17][18] La prévalence de la carence en fer et de l’anémie ferriprive est élevée dans la population générale des femmes en âge de procréer. Aux États-Unis, une femme en âge de procréer sur dix a une carence en fer et une sur 20 fait de l’anémie ferriprive. [17] À l’échelle mondiale, on estime que la carence en fer est la carence nutritive la plus importante. [18] Le fer est donc un nutriment d’intérêt particulier durant la grossesse.

Considérations pratiques

Si vous soupçonnez qu’une femme enceinte ne mange pas adéquatement en raison de sa situation économique, demandez-lui :

  • Vous arrive-t-il de ne pas avoir suffisamment d’argent pour acheter de la nourriture?

  • Combien de fois cela s’est-il produit au cours du dernier mois? [15]

Les femmes qui sont vulnérables du point de vue nutritionnel peuvent être référées au Programme canadien de nutrition prénatale (PCNP). Ce programme est conçu pour fournir un complément alimentaire, du counseling en nutrition, de l’éducation et de l’aiguillage aux femmes enceintes à risque, dont les femmes qui vivent dans la pauvreté, les femmes qui se trouvent dans des situations de violence et les adolescentes enceintes. [11] Rendez-vous au Programme canadien de nutrition prénatale (PCNP) pour la liste des sites des programmes existants.

_________________________________

11. American Academy of Pediatrics and the American College of Obstetricians and Gynecologists. Guidelines for perinatal care, 5e édition, 2002.

15. Santé Canada. Nutrition pour une grossesse en santé – Lignes directrices nationales à l’intention des femmes en âge de procréer. Ottawa : ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux; 1999.

16. Widga, AC, Lewis, NM. Defined, in home, prenatal nutrition intervention for low-income women. Journal of the American Dietetic Association 1999;99:1058-62.

17. Bodnar, LM, Scanlon, KS, Freedman, DS, Siega-Riz, AM, Cogswell, ME. High prevalence of post partum anemia among low income women in the United States. American Journal of Obstetrics and Gynecology 2001;185:438-43.

18. Beard, JL, et al. Maternal iron deficiency anemia affects postpartum emotions and cognition. The Journal of Nutrition 2005; 235:267-72.

All references for this section