Site Home   Le genre et la pauvreté       Introduction to Gender and Health   The Gender Lens Tool

Dans le présent module, nous explorerons les liens complexes et inextricables entre le genre, la pauvreté et la santé.

Image
Source: Health Canada website and Media Photo Gallery, Health Canada, http://www.hc-sc.gc.ca Reproduced with the permission of the Minister of Public Works and Government Services Canada, 2006.

 

 

Le revenu d’un nombre croissant de Canadiens est si faible qu’il n’y a pas suffisamment d’argent après avoir payé le loyer ou l’hypothèque pour acheter la nourriture nécessaire, encore moins pour payer les frais de transport et les services téléphoniques de base. Le faible revenu et les loyers à prix non abordable sont les principaux facteurs qui contribuent à l’instabilité du logement et qui rendent les familles vulnérables au sans abrisme.

L’imprévisibilité de l’augmentation des coûts des services publics peut entraîner des demandes d’argent imprévues et faire en sorte que les ressources soient dirigées ailleurs que dans la nourriture, le transport, les vêtements, la santé et l’éducation. [5] Beaucoup de gens à faible revenu ne peuvent pas se permettre de garder l’électricité ou de payer les coûts de chauffage durant les mois les plus froids. [6]

 

Les gens qui ont un faible statut socioéconomique sont plus susceptibles d’être exposés à des risques pour la santé liés au logement et moins susceptibles d’être conscients de ces risques, de les contrer ou de les éviter.

 

Les familles à faible revenu sont presque deux fois plus susceptibles de vivre dans des logements partagés, surpeuplés, loués ou inférieurs à la normale. Elles sont aussi plus susceptibles de vivre près de grands artères de circulation ou dans des quartiers non sécuritaires. Tous ces aspects causent des risques psychologiques et physiques pour la santé, particulièrement pour les enfants. [7] Les problèmes respiratoires aigus et chroniques causés par le surpeuplement ou par des contaminants comme la moisissure sont plus fréquents dans les logements de mauvaise qualité comme l’exposition au plomb et à l’amiante. [8] Les blessures, la malnutrition, le manque de sommeil, les problèmes comportementaux et un moins bon rendement scolaire sont tous plus courants quand les enfants vivent dans des logements de mauvaise qualité. [9][10] Les logements inadéquats peuvent aussi avoir un effet négatif sur la relation parent-enfant et amener les parents à être moins impliqués et moins attentifs aux besoins de leurs enfants. [2][10]

 

Les trois types de famille ayant les plus haut taux de pauvreté sont tous formés de femmes seules ou de familles dirigées par une femme seule. Ce sont ces personnes qui ont le plus de difficultés lorsque vient le temps de choisir entre l’abri, le chauffage et la nourriture. [12][13]

 

Quand les familles vivent dans des logements à prix non abordables, elles courent de plus grands risques de devoir déménager à maintes reprises, ce qui peut avoir des effets néfastes sur le développement de l’enfant. La recherche indique que les enfants qui déménagent plus de trois fois dans leur vie sont plus susceptibles d’avoir des problèmes de comportement, de devoir reprendre une année et d’avoir de moins bonnes notes en mathématique que les enfants qui ne déménagent pas. Les déménagements fréquents ont aussi des répercussions sur le soutien social. Sans logement stable et garanti, les enfants peuvent perdre d’importants liens avec la famille, les amis et la communauté. [14]

 

_________________________________

2. Donner, L. Women, income and health in Manitoba: An overview and ideas for action. 2002. Winnipeg, Women's Health Clinic.

5. Réseau de santé des enfants et des adolescents pour l’Est de l’Ontario (2003). Adequate and Affordable Housing: A Child Health Issue.

6. Réseau de santé des enfants et des adolescents pour l’Est de l’Ontario et Groupe de travail sur les déterminants de la santé. Mars 2000. Les défis auxquels font face nos enfants – Réussissons-nous à bâtir des communautés en santé? Y a-t-il place à l’amélioration? Bulletin sur la pauvreté des enfants à Renfrew.

7. Cooper M (Janvier 2001.) Housing Affordability: A Children's Issue. Réseau canadien de recherche en politiques publiques. Document de travail. Disponible au www.cprn.org.

8. Ross DP, Roberts P. Le bien-être de l’enfant et le revenu familial : un nouveau regard au débat sur la pauvreté, Conseil canadien de développement social, 1999.

9. Shillington R. (September 2001). The role of housing in the social inclusion/exclusion of children. Ottawa: Canadian Housing and Renewal Association, chra-achru.ca/CHRAWeb.nsf

10. Institut canadien de la santé infantile (2000). La santé des enfants du Canada : un profil de l'ICSl, (3e édition). Ottawa : auteur.

12. Institut canadien de recherche sur les femmes. Feuillet d’information de l’ICREF : Les femmes et la pauvreté. 2005. Disponible au www.criaw-icref.ca/indexFrame_f.htm. Accès en juillet 2005

13. Watt J, Dickey M, Grakist D. Middle Childhood Matters: A Framework to Promote Healthy Development of Children 6 to 12.

14. Beauvais C, Jenson J. (Mars 2003). The well-being of children : “are there neighbourhood effects“? Ottawa : Réseaux canadiens de recherches en politiques publiques.

All references for this section