Site Home   Le genre et la pauvreté       Introduction to Gender and Health   The Gender Lens Tool

Salaire minimum et pauvre à faible salaire ou petit salarié

  • Bien que les taux de pauvreté soient plus élevés dans les foyers comptant moins de salariés, [11] un emploi rémunéré ne suffit pas toujours pour échapper à la pauvreté.

  • Les pauvres à faible salaire sont les familles qui puisent plus de 50 % de leur revenu dans un travail rémunéré et qui vivent tout de même sous le seuil de la pauvreté. [11]

  • Le revenu de 43 % de toutes les familles provient de 43 à 103 semaines de travail ou plus, l’équivalent d’un à trois emplois à temps plein. [11]

  • Parmi les personnes pauvres seules, 26 % ont travaillé entre 49 et 52 semaines de l’année. [11]

  • En 2001, on comptait 374 000 familles pauvres de moins de 65 ans et 477 000 personnes seules de moins de 65 ans qui correspondaient à la définition des pauvres à faible salaire.

Comment cela se produit-il?

Examinez l’exemple d’un employé à temps plein travaillant au salaire minimum dans la province de Québec. Pour une personne seule, le 2004 salaire minimum de 6,90 $ de l’heure équivaut à un revenu annuel brut de 14 352 $ et à un salaire net de 12 533 $. [12] Les personnes monoparentales et les couples avec enfants obtiennent un peu plus grâce à de généreux crédits d’impôt et de généreuses prestations, bien que le travail au salaire minimum les place tout de même juste en dessous ou juste au-dessus du seuil de faible revenu. [12]

 

La situation n’existe pas seulement au Québec, mais partout au Canada. En Ontario, en Alberta et en C.-B., le travail au salaire minimum ne suffit pas pour permettre aux personnes seules, aux parents seuls ou aux familles à deux parents ayant des enfants d’échapper à la pauvreté. [12] Les travailleurs doivent gagner au moins 10 $ de l’heure pour échapper à la pauvreté, mais même à ce salaire, ils en sont tout près. [12]

 

_________________________________

11. Conseil national du bien-être social. Profil de la pauvreté, 2001. Ottawa, ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 2004.

12. Conseil national du bien-être social. Un revenu pour vivre? Ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 2004.

All references for this section