Site Home   Le genre dans l’enseignement médical       Introduction to Gender and Health   The Gender Lens Tool

Politique de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario

En mai 1992, le Conseil de l’Ordre a adopté les lignes directrices suivantes relativement aux relations entre patients et médecins :

 

  1. Les relations sexuelles entre les médecins et les patients durant le traitement sont interdites.

  2. Quand la relation médecin-patient comprend la psychanalyse ou la psychothérapie, les relations sexuelles avec le patient sont interdites en tout temps après la fin du traitement.

  3. Si la relation médecin-patient a compris, à un moment donné, une psychothérapie ayant duré un certain temps et ayant représenté une partie importante du traitement, les contacts sexuels avec le patient sont aussi interdits en tout temps après la fin du traitement.

  4. Dans tous les autres cas, la règle générale est qu’un médecin ne doit pas avoir de contacts sexuels avec un ancien patient pour une période d’un an après la date du dernier contact professionnel avec le patient, même si le médecin a officiellement mis fin à la relation professionnelle.

Dans certains cas, peu importe le moment, des rapports sexuels peuvent ne jamais convenir après la fin de la relation professionnelle. Dans d’autres cas, il peut ne pas être nécessaire d’attendre un an avant que des rapports sexuels n’aient lieu, par exemple, si un urgentologue a traité un patient ou une patiente une seule fois. [3]

 

 

_________________________________

3. Le contenu de cette section a été fourni par Dre Janet Dollin, Bureau de diversité et d’équité en matière des sexes de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa.

All references for this section