Site Home   Le genre dans l’enseignement médical       Introduction to Gender and Health   The Gender Lens Tool

Questions hommes-femmes et professionnalisme

Il y a un lien entre les questions liées au sexe dans l’enseignement médical et le professionnalisme.

En médecine, le professionnalisme suppose la subordination de ses propres intérêts à ceux du patient, la défense des droits du patient et la prise en compte constante des besoins du patient. [2] Il comprend la bienfaisance et la non-malfaisance, le respect de normes déontologiques élevées, la responsabilisation et le dévouement en vue de répondre aux besoins de la communauté et de la société. [2] La reconnaissance des déterminants non biologiques de la santé, dont le sexe, est inhérente aux besoins de la société.« Les médecins manifestent les valeurs humanistes de base, dont l’honnêteté et l’intégrité, la bienveillance et la compassion, l’altruisme et l’empathie, le respect des autres et la loyauté. Certains peuvent soutenir que les valeurs humanistes ne sont pas nécessaires à un comportement professionnel et qu’un médecin peut être un exemple de professionnalisme sans pour autant faire preuve d’humanisme. Pourtant, les valeurs comme la compassion, l’altruisme, l’intégrité et la loyauté sont tellement inhérentes à la nature même du travail du médecin – quelle que soit la forme que prend ce travail – qu’aucun médecin ne peut vraiment être efficace si ces valeurs ne sont pas profondément ancrées en lui. L’exercice de la médecine est un comportement humain. Pour répondre aux besoins de leurs patients, les médecins doivent veiller à ce que les valeurs humanistes demeurent au c&oeligur de leur travail professionnel. » [2] (Traduction libre)De tels propos peuvent sembler intimidants pour un étudiant en médecine, mais, tout comme nous nous attendons à être traités avec professionnalisme et respect par les autres, les étudiants en médecine doivent reconnaître les attentes et les obligations professionnelles qui nous sont imposées par les autres, nos collègues, l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario, nos patients et la société.Il est malheureux que, malgré la clarté des énoncés relatifs aux normes professionnelles, certains étudiants en médecine soient souvent vulnérables aux mauvais traitements dans la grande hiérarchie de la formation médicale. La majorité des étudiants en médecine sont victimes de certaines formes de mauvais traitements ou d’intimidation, particulièrement de nature verbale, à un moment ou à un autre de leur formation. [1] L’écart au niveau du rapport de force est particulièrement évident durant les années de stages hospitaliers. La plupart des étudiants victimes de mauvais traitements durant leur formation médicale ne le signalent pas, même si des preuves indiquent que le fait de déclarer les comportements abusifs ou le harcèlement n’empire pas la situation. [1] Les femmes signalent davantage l’incidence du harcèlement sexuel que les hommes. [1]

 

1.

Comment le corps professoral et l’administration peuvent-ils apporter une solution à cette situation?

 

 

_________________________________

1. F. Chan and B. Lent. (2004) Resource Material for Clerkship Session on « Dealing with Equity, Gender and Preofessionalism Issues in Medicine ». Université Western Ontario.

2. H.M. Swick (2000). Toward a normative definition of medical professionalism. Academic Medicine 75 : 612-616.

All references for this section