Site Home   Introduction au genre et à la santé       Introduction to Gender and Health   The Gender Lens Tool

Tenir compte des différences

1.

Quel genre d’éducation au sujet de la diversité avez-vous reçu dans le cadre de votre éducation médicale?

Est-ce qu’il s’agissait d’un contenu de base du programme d’études ou d’un « cours spécial »?

2.

Quel était le niveau de présence?

Diriez-vous que la sensibilité culturelle des personnes présentes était élevée ou faible?

Et celle des personnes qui n’ont pas participé?

3.

D’après vous, quelle importance votre faculté de médecine accorde-t-elle à la compréhension des différences?

Comment cette importance vous est-elle communiquée?

 

Dans nos efforts visant à accroître la sensibilisation à la diversité des cultures, nous avons pris au sein du programme d’études le seul temps que nous pu trouver et nous avons créé des expériences d’éducation accessoires, « ponctuelles » et le plus souvent facultatives au lieu de présenter un contenu qui soit intégré de façon intentionnelle et significative à tous les aspects du programme d’études.

 

Cela trahit la croyance voulant que « nous » devons en apprendre sur « eux », que nous sommes la « norme » et qu’ils sont « l’autre » (ces termes sont examinés plus en profondeur dans la section sur les différences en sciences humaines). Cette approche mène aussi au jumelage réducteur de traits et de groupes. Elle nous amène à mémoriser l’adaptation à apporter face à certains « groupes » sans jamais vraiment évaluer nos propres hypothèses et partis pris. Elle ne tient pas compte du fait que notre éducation et nos systèmes privilégient certaines personnes au détriment de d’autres. Elle ne remet pas en question pourquoi le privilège de décider les règles revient à nous qui sommes les personnes qui profitons le plus. Malgré nos meilleures intentions, nous avons peut-être renforcé les stéréotypes (et les disparités en santé) en dispensant une éducation superficielle et non critique sur la diversité. [8]

 

Blye Frank et Anna MacLeod proposent qu’on s’éloigne des approches du multiculturalisme appelées en anglais « les quatre D du multiculturalisme » (dress, diet, dialect et dance) (habit, alimentation, dialecte et danse). [1] Cette approche « pourrait contribuer à la reproduction de stéréotypes culturels. Des questions difficiles comme la discrimination, les disparités en matière de santé et les injustices structurelles sont ensuite négligées. » [9]

 Frank et MacLeod proposent plutôt une « approche critique qui tient compte des inégalités, y compris les disparités en matière de santé et les produits institutionnels » et qui encourage donc les « apprenants à devenir des praticiens réfléchis qui identifient et réagissent à l’injustice et à la discrimination dans la relation médecin-patient, dans l’éducation médicale et la prestation des soins de santé ». [9]

Nous pouvons changer le climat de nos institutions en tenant compte des différences dans les domaines suivants :

  • Notre langage - Notre langage est-il inclusif?

  • Pédagogie – Qui sont ceux qui se font entendre et pourquoi certaines personnes ne sont-elles pas entendues?

  • Programme d’études – Quels messages véhiculons-nous dans le programme d’études officiel et dans le programme d’études officieux et caché?

  • Politique – De quelle façon encourage-t-on l’éducation critique sur la diversité? [10]

Idées d’actions

Comment pouvez-vous changer le climat de votre faculté de médecine tout de suite dans vos activités quotidiennes?

1.

Comment pouvez-vous utiliser un langage plus inclusif et encourager les autres à faire de même?

2.

Comment pouvez-vous être plus inclusif dans les sources d’information que vous utilisez et écoutez?

3.

Comment pouvez-vous appuyer et encourager les voix sous-représentées?

Quelles possibilités ou occasions pourriez-vous partager avec des personnes ou des groupes sous-représentés ou absents?

4.

Comment pouvez-vous rendre explicites certains des messages du programme d’études caché et mettre au défi l’auteur du message d’améliorer son message?

5.

Quels autres étudiants et membres du corps professoral partagent vos intérêts et préoccupations?

Comment pouvez-vous encourager votre classe et votre faculté à dispenser une éducation critique sur la diversité?

 

« La reconnaissance et la prise en considération réfléchie des différences est un élément fondamental de l’éducation et du perfectionnement professionnel des médecins ». [9][10]

 

_________________________________

1. Nous offrons des définitions et des explications possibles des termes et des concepts sans prétendre aucunement à leur exhaustivité. Les définitions offertes se veulent un point de départ. Nous pouvons faire des suggestions de lectures aux personnes souhaitant approfondir les questions et notions connexes. La plupart des définitions sont tirées de la source suivante : Cultural Theory: The Key Concepts, sous la direction d’Andrew Edgar et Peter Sedgwick, Routledge, London et New York, 2002.

8. Hunt, LM, et KB de Voogd. « Clinical Myths of the Cultural "Other": Implications for Latino Patient Care », Academic Medicine, 80 (2005), p. 918- 924.

9. Frank, B., et A MacLeod. « Beyond the ’four Ds of Multiculturalism’: taking difference into account in medical education », Medical Education, 39 (2005), p. 1178-1179.

10. Nous remercions spécialement le Dr Blye Frank, professeur et directeur du perfectionnement du corps professoral à la division d’éducation médicale, Faculté de médecine, Université Dalhousie, Halifax (Nouvelle-Écosse), pour sa contribution à cette section.

All references for this section