Site Home   Introduction au genre et à la santé       Introduction to Gender and Health   The Gender Lens Tool

La médecine et les différences

Comment la médecine aborde-t-elle les différences?

 

Les règles guidant et régissant l’éducation médicale, notamment les normes d’agrément ED 21 et ED 22 [2] du Comité de liaison sur l’éducation médicale (LCME) indiquent le besoin pour les facultés de médecine de dispenser un enseignement au sujet des différences :

 

ED-21. Les membres du corps professoral et les étudiants doivent démontrer une compréhension de la manière dont les personnes de cultures et de systèmes de croyances différents perçoivent la santé et la maladie et réagissent à divers symptômes, maladies et traitements.

 

 

  • Tout enseignement devrait insister sur le besoin pour les étudiants de s’intéresser à tous les besoins médicaux de leurs patients et d’être conscients des effets des facteurs sociaux et culturels sur leur santé. Pour démontrer le respect de cette norme, les facultés de médecine devraient être en mesure de consigner des objectifs liés au développement d’habiletés en compétence culturelle; d’indiquer dans quelles parties du programme d’études les étudiants sont exposés au matériel en la matière et de démontrer dans quelle mesure les objectifs sont atteints.

ED-22. Les étudiants en médecine doivent apprendre à reconnaître et à aborder, de manière appropriée, les préjugés sexistes et culturels présents chez eux, chez les autres et dans le cadre de la prestation des soins de santé.

 

  • Les objectifs de l’enseignement clinique devraient inclure la compréhension par les étudiants de l’influence des variables démographiques sur la qualité et l’efficacité des soins de santé, notamment les disparités ethniques et raciales dans le diagnostic et le traitement des maladies. Les objectifs devraient également tenir compte du besoin pour les étudiants d’être conscients de tout préjugé et parti pris personnel dans leur approche à la prestation des soins de santé.

L’étendue du respect et de l’évaluation de ces normes varie beaucoup [3]. Il existe également plusieurs défis liés au respect de la perspective personnelle de chaque étudiant et liés à l’évaluation de son habileté de respecter les différences dans sa pratique. Il est essentiel de prévoir des méthodes d’évaluation objectives et impartiales. [4]

Compétence culturelle

Que signifie « compétence culturelle » pour vous?

 

La « compétence culturelle » a été définie comme suit :

« Ensemble d’actions, d’attitudes et de comportements congruents au sein d’un système, d’un organisme ou entre professionnels et qui favorise le travail efficace de ce système, de cet organisme ou de ces professionnels dans les situations interculturelles. Le mot "culture" est utilisé parce qu’il implique le système intégré de pensées humaines, de communications, d’actions, de coutumes, de croyances, de valeurs et d’institutions du groupe racial, ethnique, religieux ou social. Le mot "compétence" est utilisé parce qu’il implique la capacité de fonctionner efficacement. » [5]

 

 

Êtes-vous compétent du point de vue culturel? Essayez le « Quality and Culture Quiz » (en anglais).

 

 

Selon Michael Paasche-Orlow, « les soins compétents du point de vue culturel désignent le bien moral qui découle de l’engagement éthique envers l’autonomie et la justice pour les patients » . Voici, selon cet auteur les principes essentiels de la compétence culturelle : [6]

 

  • La reconnaissance de l’importance de la culture dans la vie des personnes;

  • Le respect des différences culturelles;

  • La minimisation de toute conséquence négative des différences culturelles.

 

Présentée de cette façon, la compétence culturelle contribue à créer un climat médical « fondé sur une philosophie d’engagement personnel profond » englobant le pluralisme [6]. Ce type de médecine non seulement respecte l’autonomie du patient, elle présume de son existence sans présumer que le patient partagera la perspective du fournisseur.

 

 

La compétence cultuelle comprend la connaissance d’autres cultures et, plus important, implique que la personne est consciente de ses PROPRES préjugés et partis pris.

 

 

« Pour offrir des soins compétents sur le plan culturel, les cliniciens doivent penser de façon proactive afin d’éviter que le fardeau sur le plan social de la santé lié au fait d’être différent ne retombe systématiquement sur leurs patients. » [6] [7]

1.

Qu’est-ce que cela signifie dans la pratique? Comment pouvons-nous y arriver?

Pour que notre pratique soit compétente sur le plan culturel, il nous faut être conscients non seulement de nos propres normes et idées culturelles, mais aussi de celles des patients et de la société. À cela il faut aussi ajouter les valeurs de la médecine.

 

Certains aspects de la culture sont si profondément enracinés qu’ils en viennent à être perçus comme des hypothèses et sont rarement remis en question.

 

1.

Quelles sont des valeurs absolues de notre société? De la médecine?

2.

Quels aspects de la culture médicale imposons-nous aux patients?

3.

Un exemple pourrait être le temps. En milieu de soins ambulatoires, nous sommes très obsédés par la durée des rendez-vous.

Comment traitons-nous les gens qui envisagent différemment la notion du temps?

Comment réagissons-nous face aux personnes qui ont une attitude plus relâchée que nous par rapport au temps?

_________________________________

2. 1. Comité de liaison sur l’éducation médicale. Functions and Structure of a Medical School: Standards for Accreditation of Medical Education Programmes Leading to the MD Degree, 2006. www.lcme.org/ Les objectifs Ed 21 et 22 : www.lcme.org/functionslist.htm#educational%20objectives. Consulté le 20 novembre 2006.

3. Rapp, DE. « Integrating cultural competency into the undergraduate medical curriculum », Medical Education, 40 (2006), p. 704-710.

4. Dogra, N, et V Wass. « Can we assess students’ awareness of cultural diversity? A qualitative study of stakeholders’ views », Medical Education, 40 (2006), p. 682-690.

5. Cross, TL, BJ Bazron, KW Dennis et MR Isaacs. Towards a Culturally Competent System of Care: Vol. I, National Technical Assistance Center for Children’s Mental Health, Georgetown University Child Development Center, Washington, DC, 1989.

6. Paasche-Orlow, M. « The Ethics of Cultural Competence », Academic Medicine, 79 (2004), p. 347-350.

7. La source suivante examine plus à fond le concept de la culture et des soins médicaux : The Spirit Catches You and You Fall Down par Anne Fadiman. Site Web : www.spiritcatchesyou.com/. Quelques critiques de l’ouvrage : www.hmongnet.org/publications/spirit_review.html et www.nytimes.com/books/97/10/19/reviews/971019.19konnert.html

All references for this section